Construire un PBN SEO – Le guide

Un PBN SEO (Private Blog Network), ou réseau de blogs privés en Français est un moyen efficace, si réalisé correctement, d’améliorer l’autorité et la popularité de votre site afin d’en améliorer son référencement. Voyons les étapes pour créer un PBN dans les règles

 

Les noms de domaines

La première chose qu’il vous faut est un certain nombre de noms de domaines, en fonction de la taille voulue de votre PBN.

Ces domaines doivent respecter certains critères pour maximiser l’efficacité du travail, vous devez donc prendre impérativement des « domaines expirés », qui ont un passé et des metrics favorables.

En premier, vous pouvez utiliser PBNPremium, réalisé par le grand et vénérable NinjaLinker aka David Dragesco. Cette plateforme a la particularité de vous faciliter le travail en réalisant un tri en amont des domaines, qui exclut les sites spamés.

Autrement vous pouvez vous rabattre sur d’autres solutions telles que Expireddomains.net ou DomCop, qui ont un rayon plus large mais de moins bonne qualité.

Pensez à choisir un registrar chez qui vous pourrez déposer vos domaines en Whois Privé, afin d’éviter de faire repérer votre PBN trop facilement.

 

Les sites

A moins d’avoir un CMS (Content Management System) maison, la solution la plus simple reste WordPress, de préférence un WordPress que vous aurez déjà configuré et que vous n’aurez qu’à dupliquer en modifiant uniquement l’essentiel.

Pour le contenu, plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez récupérer les textes de l’ancien site grâce à Wayback Machine (Archive.org), ou vous pouvez les faire rédiger sur des plateformes peu chères comme H1seo.com ou Textbroker.com

Libre à vous ensuite d’insérer des liens où vous voulez, en essayant quand même de ne pas dépasser 1 ou 2 liens par page.

 

L’hébergement

Pour l’hébergement, sans doute la partie la plus complexe, là aussi vous avez plusieurs possibilités.

La première est de tout mettre sur différents hébergements mutualisés, mais avec les inconvénients qui vont avec (perte de performance, risque d’erreurs 500, sites spamés sur l’IP..).

La deuxième solution est d’avoir le niveau nécessaire pour configurer vous même votre VPS ou serveur dédié, en prenant soin de répartir vos sites sur différentes IPs afin de rester discret. Idéalement, aucun site ne devrait se retrouver sur une IP partageant les mêmes classes jusqu’à la classe C qu’un autre de vos sites.

Joseph Lambert
Joseph Lambert
Laisser un commentaire
Articles récents
webmaketing
Joseph Lambert
Créer son logo en 2020

En lisant le titre, vous vous demandez sûrement en quoi est il différent de créer